Immobilier-demain
Laurent ROUACH

Le Business Angel Luxembourgeois Laurent ROUACH entre au capital de la start-up immobilière Lici

Laurent ROUACH
Laurent ROUACH

 

Laurent Rouach est un investisseur actif dans le domaine des Proptech. Après avoir travaillé dans le groupe Caisse de Dépôts à Paris, il s’est implanté au Luxembourg où il a cofondé un groupe de bureaux d’études d’envergure. Il a ensuite rejoint avec un de ceux-ci le partnership d’un big4 (PwC – Real Estate advisory). Depuis 2017, il suit de près l’évolution de la tech dans le domaine immobilier en Europe.

Laurent Rouach vous êtes un BA spécialisé dans les Proptech. Expliquez-nous pourquoi vous investissez dans le secteur ?

J’avoue me considérer plus qu’un simple BA comme vous dites, car nous entrons en général à 2, mon grain de sel et moi. J’aime apporter du conseil pour affiner la vision initiale et les orientations stratégiques. Dans de nombreuses structures, je participe également au business development en appui sur mon réseau et ma connaissance du marché. Je suis basé au Luxembourg et j’ambitionne d’exporter le savoir-faire grand-ducal et d’y importer des tech que nous n’avons pas.

Pourquoi j’investis ce secteur ?

En premier lieu, à titre personnel, je suis ingénieur et j’ai travaillé pendant plus de 25 ans dans l’industrie immobilière, à différents registres ; donc une certaine proximité intellectuelle doublée d’un grand intérêt pour la tech et l’innovation. Ensuite, en terme de business : nous assistons à un grand chambardement, salvateur, car cette industrie était parfaitement en retard et méritait de vivre sa révolution. L’ensemble de l’industrie est concerné : de la conception à la construction et la transaction, en passant par le financement ou la gestion et l’exploitation. Les investisseurs de tout poil s’y intéressent depuis quelques temps et les indicateurs de confiance, si l’on en croit Metaprop, battent tous les records. Le montant de 12 Milliards de $ investi dans ce secteur en 2017, 4 fois plus que l’année précédente, sera probablement dépassé.

Vous êtes récemment rentré au capital de la start-up Lici. Qu’est-ce qui vous a motivé à investir dans cette société ?

D’abord le business : Je crois au MLS (l’intercabinet). Je suis convaincu qu’un mandat exclusif en intercabinet est largement plus « travaillé » qu’un mandat simple, partagé. Ensuite le Management. Dans la douzaine de proptechs dans laquelle je suis au capital, le premier poste observé est l’équipe managériale. C’est un truisme que de dire que c’est une donnée essentielle. Le fondateur de Lici et l’équipe qu’il a constituée tant commerciale que technique est d’un très bon niveau. J’ai rencontré M.Cohen au Rent 2017 et j’avais été séduit par son dynamisme, son entregent et sa vision du marché. Enfin l’application elle-même et le business model. J’ai été impressionné par la fluidité de l’outil, né sur les réseaux sociaux et sa facilité d’usage. Il sera aisé de l’exporter, particulièrement dans les pays où l’intercabinet n’est pas encore très développé (Chez moi au grand-duché, en Allemagne, Espagne…). Il est ouvert et sert d’ores et déjà de hub à d’autres app. Très intéressant pour un proptech player pour le cross-selling.  Sans oublier l’accessibilité en terme de prix et la souplesse du modèle d’abonnement qui font également partie de son potentiel.

 

 

Pour finir quelles sont les valeurs que doivent incarner une startup pour passer en mode scale up ?

A mes yeux, de nombreux critères ont leur place dans un énoncé, je ne citerai que les plus évidentes : Les capacités intrinsèques du produit (potentiel de développement, potentiel de hub, potentiel de pivotage) ainsi que les facultés du management (Attraction de talents, ambitions) qui sont fondamentales. Ensuite, le marché, local, auquel le produit compte s’attaquer (La demande utilisateur, la taille, les compétiteurs) en première étape et son potentiel d’internationalisation.

Je pense que Lici répond à beaucoup de ces critères.

 

Immobilier-demain

Add comment