Immobilier-demain

Logiciels immo : les 10 erreurs à éviter !

Pour la 5ème édition du SALON RENT (Real Estate & New Tech) qui se déroule les 3 et 4 octobre 2018 à la grande Halle de la Villette, une question se pose à tous les gérants et directeurs d’agence : mon logiciel métier est-il efficace et adapté à mes besoins ? Aujourd’hui, de nouvelles solutions révolutionnent l’expérience utilisateur grâce aux nouvelles technologies mobiles. Qu’ils s’appellent Apimo, Beyat ou Netty, ils ont un point commun : ils sont adaptés aux usages des négociateurs millénials (nés après 1980) avec une ergonomie fluide et des contrats souples. Pour vous aider à choisir, voici un dossier qui vous propose 10 erreurs à ne pas commettre pour choisir votre logiciel de transaction.

1. « Se faire prendre pour un bleu »

PERIODE TEST – PRIX

Il est impératif de pouvoir tester votre logiciel « full option » avant de s’engager dans un contrat de plusieurs années afin de s’assurer qu’il répond bien aux besoins de l’agence et de vos collaborateurs. Les tarifs proposés doivent être transparents avec une grille claire de prix des options proposées. (Méfiez-vous des prestataires qui proposent une tarification à la tête du client). 

2. « Contracter un crédit »

CONTRAT – DUREE – PREAVIS

Signer avec la société directement et surtout pas avec une société de financement longue durée (leasing) qui peut vous engager jusqu’à … 4 ou même 5 ans ! Vérifiez avec qui vous signez, le contrat doit être au nom de la société qui édite le logiciel. Pour l’engagement, il ne doit pas dépasser 1 ou 2 ans. Idem pour la réalisation d’un site internet. Vous devez pouvoir changer de prestataire librement. Enfin, vérifiez que la durée de préavis est raisonnable (Maximum 3 mois). 

3. « Donnez vos données à un tiers »

DATAS

Le nom de domaine (.com, .net, .fr) est le point d’entrée de votre vitrine internet pour vos clients ! Souvent gérée par votre prestataire, vous devez conserver la propriété intellectuelle de votre ou vos noms de domaines ! Cela vous permet de rester serein et indépendant de votre éditeur pour la partie site Web.  Les datas, le contenant / les sources du logiciel ne vous appartiennent pas, mais le contenu / les données saisies OUI. Votre prestataire se doit, sur demande, de vous restituer les données saisies, de manière exploitable, dans un délai correct et GRATUITEMENT même si vous devez migrer vos données vers un concurrent. (ce qui n’est pas le cas chez beaucoup d’éditeurs)

4. « Perdre du temps »

SERVICE CLIENT

Une panne de service ? Un CRM inaccessible ? Rien de pire ! Il est impératif que le service client soit ultra réactif par tous les moyens ! En priorité un interlocuteur téléphonique, disponible (avec un numéro non surtaxé), sans musique interminable, avec un vrai humain à l’écoute, en France de préférence.

Faîtes le test ! Appelez le numéro et voyez les délais de réponse, si vous tombez sur un standard, ou un support niveau 1 avant le niveau 2. Ça vous donnera un avant-goût de vos futurs interlocuteurs pour vous accompagner dans la mise en place et le suivi de l’utilisation.

5. « Etre le dernier à commercialiser » 

 SYNCHRONISATION & TEMPS REEL

Etre rapide, mobile et organisé : c’est la clef du succès du négociateur d’aujourd’hui. Son logiciel doit l’accompagner dans cet univers via une prise de mandat sur téléphone et une diffusion en temps réel sur les réseaux sociaux et les plateformes de diffusion. Oubliez les CRM qui proposent une mise sur ligne « sous 12h » sur Se Loger ! Privilégiez les outils qui synchronisent agenda et contact (Via la suite Google par exemple) en direct.

6. « Ne pas être mobile »  

USER EXPERIENCE

En 2018, le smartphone est devenu un véritable assistant personnel pour toutes nos tâches du quotidien personnelles ou professionnelles. Il doit en être de même pour l’agent immobilier. Il doit pouvoir gérer son activité sur mobile, via un logiciel Full responsive ou, au mieux, une application native (idéalement opérationnelle en mode déconnecté) qui va gérer vos données de manière simple et rapide. Votre logiciel immo doit être ergonomique, fluide et facile d’utilisation. Choisir un logiciel 100% web comporte des avantages non négligeables : mises à jour automatiques, compatible tout navigateur, accessible tout support ordinateur, tablette, smartphone.

7. « Perdre du temps » (encore)

SERVICES ANNEXE

La palette de services proposés en plus du logiciel doit être à la hauteur des attentes de vos clients : des services complémentaires facilement accessibles ou compatibles comme la signature électronique (Yousign), la commande de diagnostics (Diag&Go, Diagnostical), la commande photo (OuiFlash, Meero), clips vidéo et drône (Vidzit), Plans et vidéo 3D (Matterport, Pré-visite), la pige immobilière (Yanport) ou bien le chatbot immobilier intégrable sur le site de l’agence et/ou la page Facebook (Be-Bot), les templates graphiques (ComAugmentée).

8. « Ne pas pouvoir travailler avec qui on veut »  

PASSERELLES INTERCABINET

Le partage d’information entre professionnels va se généraliser à vitesse grand V. Un éditeur de logiciel, en plus de proposer la diffusion sur n’importe quel portail de votre choix (passerelle), doit être ouvert à des solutions d’intercabinet en MLS comme l’application Lici. Dans le cas contraire, vous serez freinés dans votre développement et risquerez de perdre des ventes. Même si la plupart des CRM proposent des solutions inter-agences efficaces en interne, elles se limitent à leurs seuls utilisateurs, ce qui empêche un utilisateur d’un logiciel A d’échanger ses mandats ou ses recherches acquéreurs avec l’utilisateur d’un logiciel B. Vous devez imposer à votre logiciel cette ouverture libre et gratuite des datas. C’est vital pour votre activité. 

9. « Ne pas pouvoir interagir là où sont vos clients »  

RESEAUX SOCIAUX

Votre logiciel doit être adapté au partage rapide de vos annonces sur les réseaux sociaux Facebook et Instagram (Voir Linkedin pour vos annonces PRO). Votre logiciel doit pouvoir vous proposer la création d’un onglet « mes annonces » sur votre page Facebook, mis-à-jour instantanément. Rappelez-vous que vos clients et prospects sont d’abord sur Facebook avant d’être sur Se Loger ou le Bon Coin.  Une évidence pour bien travailler en 2018.

10. « S’affranchir de la sécurité de vos données »  

SECURITE DES DONNÉES

Pour finir, la sécurité de vos données est essentielle : tous les services institutionnels utilisent le cryptage SSL pour brouiller les échanges. Les Impôts, les compagnies aériennes, les banques… Tous ces services fonctionnent sur le protocole SSL et votre base de données doit l’être aussi !  Ainsi les sauvegardes sont indispensables, si besoin de restauration.

Maryne Paola.

Immobilier-demain

Add comment