Acheter une maison à distance, c’est possible !

Acheter sa maison sans bouger de son canapé ? Aucun problème. On vous dit tout.

Partagez cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Sans surprise, la France des campagnes a mieux vécu le confinement : 65% des personnes vivant en zone rurale jugent que leur logement est tout à fait adapté pour vivre confiné, contre 47% pour les personnes vivant dans une grande métropole, et 35% pour l’Île-de-France*. Selon un récent sondage Qualitel-Ipsos**, consacré à la qualité du logement, les Français partent donc à la conquête de l’espace, souhaitant quitter leurs appartements étriqués, mal adaptés à nos attentes nouvelles. Exit l’exiguïté qui dégrade le quotidien et interdit bien souvent l’installation d’un espace de télétravail. Conséquence logique, 58 % des personnes vivant en appartement souhaiteraient s’installer dans une maison. De quoi donner un sérieux coup de fouet au marché des résidences secondaires.

 

« Je venais d’acheter une maison en l’espace d’une demi-heure, sans bouger de mon canapé ».

 

Depuis mars, un nouveau profil d’acquéreurs a vu le jour, celui des citadins en mal de grand air. Certains n’ont pas eu peur de sauter le pas, grâce aux visites virtuelles.

Eric L. nous raconte: « Durant le confinement, j’ai repéré une maison qui me plaisait à deux heures de mon domicile, à Paris. Une visite à distance a été organisée avec l’agence pour que je puisse en explorer les moindres recoins. J’ai fait une offre dans la foulée, acceptée par le propriétaire. Je venais d’acheter une maison en l’espace d’une demi-heure, sans bouger de mon canapé ».

Il y a encore quelques mois, un tel scénario semblait relever de la science-fiction. Mais les habitudes ont vite évolué. Il faut avouer que les visites virtuelles représentent un gain de temps inestimable. Par ce biais, les agents repèrent facilement les clients les plus intéressés et rassasient la curiosité des plus indécis. Pour les clients, c’est un outil efficace afin de faire le tri entre les annonces. Ils peuvent visiter le bien convoité sur n’importe quel écran, n’importe où, n’importe quand, avec toute leur famille s’ils le souhaitent.

À LIRE AUSSI: La vente immobilière se démocratise sur instagram.

Et n’importe quel agent peut désormais créer une visite immersive à l’aide d’une caméra ou d’un simple smartphone en passant par certains logiciels et applis dédiés, comme Picthouse, Matterport, Klapty ou My Tour Live, pour ne citer qu’eux. Quelques minutes de prise de vue suffisent pour que les futurs acquéreurs puissent se rendre compte des volumes, de l’agencement, de la vue, de l’état des peintures, et même prendre des mesures pour vérifier que les meubles rentrent. Les réseaux sociaux s’en donnent à cœur joie : Facebook Live, Zoom, WhatsApp ou Skype, gratuits et connus de tous, permettent désormais de réaliser des visites portes ouvertes, en invitant les acheteurs au live, afin d’interagir avec eux. La société EnVisite planche déjà sur sa prochaine version de visites virtuelles qui permettra notamment à « 20 ou 30 personnes de se connecter et de visiter un bien, en même temps » explique Nicolas Le Provost, directeur commercial d’enVisite. « 2020 a été une excellente année pour nous, avec 60% d’augmentation du nombre de nos clients. Une tendance qui se poursuit en 2021… » conclut-il.

Une fois le bien visité sans bouger de chez soi et l’offre acceptée, reste à signer les papiers. Là encore, la digitalisation exauce ce petit miracle. « Entre deux confinements, j’ai pu louer une maison de campagne dans le Perche sans avoir à me déplacer. Signer les papiers en ligne n’a jamais été aussi simple » explique Pascal. Prenez le site Quai des notaires, un service notarial en ligne, qui s’occupe des formalités à votre place. Il suffit d’ouvrir un dossier, gratuitement et sans rendez-vous, puis de suivre l’avancée du dossier en temps réel. Un compromis de vente peut même être signé avec son notaire en utilisant la visio-signature certifiée, depuis son domicile ou une agence immobilière.

 

« Ces derniers mois, le procédé de rendez-vous en visio s’est totalement démocratisé, il y a une forte demande, largement décuplée par le confinement »

maître Mathilde Tersiguel, notaire à Lorient.

 

À LIRE AUSSI: La visite vidéo à le vent en poupe.

custom-image[1]

L’achat d’une maison à distance peut toutefois s’avérer stressante et s’apparenter à un saut dans le vide. Pour se rassurer, la digitalisation a, là encore, plus d’un tour dans sa besace numérique : des services de conseil et d’aiguillage ont vu le jour, comme Gustave, lancé par le Crédit Agricole. Acheteurs et vendeurs sont accompagnés par des « home-planners » de véritables organisateurs de projets immobiliers aux petits soins, qui les guident pas à pas dans la réalisation de leurs projets, de la recherche du bien à la signature définitive. De quoi se sentir moins seul face à son écran.

A ECOUTER AUSSI: Bruno Dugast, Gustave Bonconseil

Sources : 

* Qualitel-Ipsos – Le confinement, révélateur des inégalités dans la qualité du logement. 5 juin 2020. Ipsos.com

** Barème Qualitel-Ipsos 2020 – Logement : à la conquête de l’espace. 6 octobre 2020. Ipsos.com.se démocratie 

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez nos article en priorités

Plus à explorer

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site.