De plus en plus de compromis ne peuvent aboutir en raison du financement

Avant la pandémie de Covid-19, les agents immobiliers avaient déjà des difficultés à finaliser la signature des ventes : en raison de problèmes de financement et donc de non levée de condition suspensive, 1 compromis sur 10 en moyenne devenait caduque.

Partagez cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Crédit bancaire :  La Covid durcit les conditions de financement

Depuis la crise sanitaire, ce phénomène a sensiblement empiré. Ce ne sont désormais plus  1 mais 3 compromis sur 10 qui ne peuvent aboutir. En effet, les banques sont de plus en plus exigeantes et les refus de financement augmentent. Les rejets de dossiers atteignent maintenant 10% des demandes, soit deux fois plus qu’en 2019, et si l’on comptabilise les ménages qui s’autocensurent et les dossiers que les courtiers refusent de présenter aux banques, c’est près d’un tiers des acquéreurs potentiels qui ont des problèmes de financement selon le courtier en ligne Cafpi. Une situation qui ne devra pas s’arranger, suite aux nouvelles recommandations de la Banque de France qui vont devenir contraignantes pour les établissements financiers en juillet 2021.

Les courtiers immobiliers de plus en plus sollicités

Un autre courtier, Empruntis, constate que les professionnels de certains secteurs sont vus avec méfiance par les banques les emprunteurs employés dans le tourisme, la restauration ou l’événementiel ont plus de mal à faire accepter leur dossier. Cette situation est préjudiciable notamment aux agents immobiliers qui perdent beaucoup de temps pour élaborer chaque dossier de crédit immobilier et faire visiter des biens que les acheteurs ne pourront pas s’offrir. Il est donc plus que jamais pertinent d’étudier en amont le profil de chaque acheteur et de choisir le bon prêteur afin que le dossier soit validé. Des outils existent afin d’aider à s’assurer de la solidité du projet de l’acquéreur potentiel. De nombreux calculateurs sont disponibles sur Internet, mais il existe également des applis qui étudient chaque cas particulier afin de donner une réponse personnalisée suivant le dossier, et donc a priori plus fiables. C’est le cas par exemple d’OKREDIT, une nouvelle appli disponible depuis le 29 mars 2021, qui permet à l’acquéreur d’assurer immédiatement sa capacité d’emprunt avant la signature du compromis, sous 48 heures. Par ailleurs, OKREDIT édite un QRcode qui permet à l’agent immobilier de connaître exactement les ressources des acheteurs. Il peut donc proposer des en ayant l’assurance biens adaptés et effectuer les visites que le compromis de vente pourra être signé.

Cet article vous est proposé par notre partenaire la SO.CA.F

SOCAF - Photos | Facebook

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez nos article en priorités

Plus à explorer

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site.