A la recherche de la valeur verte

L'impact énergétique sur l'environnement est une valeur de plus en plus prise en considération par les professionnels de l'immobilier. La valeur verte est l'outil de mesure de la performance environnementale.

Partagez cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

La « valeur verte » d’un bien immobilier, c’est sa capacité à répondre à divers critères de performance environnementale au sens large, avec en priorité la question de l’efficacité énergétique.

C’est au sens large l’ensemble des éléments qui, dans l’environnement immédiat du bien ou dans ses caractéristiques propres, améliorent le niveau de qualité de vie et de bien-être de ceux qui le vivent, et par ricochet augmentent la valeur vénale du bien.

C’est d’abord dans sa performance énergétique et thermique des bâtiments que réside cette valeur verte, dans la mesure notamment où elle peut faire varier de plusieurs milliers d’euros la valeur d’un bien selon sa classification énergétique (de A à G). Avec les nouvelles normes de performance énergétique, et les responsabilités nouvelles des propriétaires et des copropriétés en la matière, avec des mécanismes de sanctions mis en place, ainsi que la perspective de nouvelles normes futures, ce critère prendra une part toujours plus importante dans la valeur des biens.

A ECOUTER EGALEMENT: La valeur verte des logements.

Mais au-delà de la seule question énergétique, une vue, une terrasse, la proximité avec des espaces verts et naturels ou la végétalisation insérée dans le bâti, un environnement bien desservi par les transports, les commerces, les services publics… Le calme et le silence aussi, sont des éléments qui entrent dans ces critères. Assurément, cette tendance des acquéreurs à rechercher de biens intégrant une forte valeur verte globale constitue un facteur important du rééquilibrage du marché immobilier en cours, des villes vers les campagnes, des appartements vers les maisons, des zones minérales vers les espaces végétalisés. Selon l’emplacement ou le bien, les différents agréments en question prendront des valeurs différentes. Une terrasse, une vue, ou des services ne seront pas valorisée de la même façon en ville qu’à la campagne.

Avec la crise covid, la demande de ces différents critères transforme le segment des biens très demandés, qui partent généralement très vite dès leur mise sur le marché, avec une prime de valeur verte qui peut parfois faire grimper les prix de façon spectaculaire.

Des agents l’ont bien compris, qui se spécialisent sur un angle d’entrée de mandat structuré autour de cette valeur verte et misent sur des biens disposants de caractéristiques particulières garantissant aux acheteurs qu’ils y vivront bien, qu’ils seront heureux chez eux ou, s’ils achètent pour louer, ils bénéficieront de meilleurs loyers, d’une meilleure rentabilité globale et d’une meilleure assurance de trouver des locataires sûrs… Et que leur facture d’électricité sera limitée, grâce à de bonnes performances énergétiques.

A LIRE AUSSI: Logement du futur: plus connecté, plus durable.

Notons au passage qu’avec l’encadrement des loyers, la question de la valeur verte impacte directement la capacité d’un propriétaire à générer de bons rendements avec son investissement locatif puisque bon nombre de ces critères (vue, bonne desserte, environnement agréable, calme, naturel…) permettent de s’affranchir de la limite basse des loyers plafonnés. Autant d’éléments à avoir en tête pour bien orienter un projet immobilier !

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez nos article en priorités

Plus à explorer

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site.