Trouver les bonnes images pour sa communication immobilière

L’image est essentielle sur Internet et dans toute bonne communication de manière générale. Elle permet de produire un contenu de qualité et attrayant, de se démarquer de la concurrence, d’alimenter ses réseaux sociaux, ou encore de favoriser le référencement de son site internet. Mais utiliser de belles images ou des photographies réalisées par un professionnel peut vite représenter un coût non-négligeable.

Partagez cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

La solution la plus simple est évidemment de se tourner vers internet et les banques d’images en ligne. Si la plupart sont payantes, d’autres sont gratuites selon les modalités d’utilisation fixées par le site ou leur propriétaire. En général, il vaut donc mieux, dans un premier temps, se tourner vers les images dites « libres de droits », utilisables et modifiables sans conditions. Elles peuvent être, en effet, utilisées gratuitement sans devoir payer de redevances à l’auteur.

Les images sous licence « creative commons », sont quant à elles utilisables gratuitement sous certaines conditions. Ces dernières sont définies au cas par cas pour chaque image : pas d’utilisation commerciale, pas de modification, partage dans les mêmes conditions, obligation de créditer l’auteur, etc. Il faut donc bien vérifier et noter ces conditions d’utilisation pour chaque image téléchargée. Les images disponibles sur ces plateformes sont toutes protégées par le droit d’auteur (article L112-1 du Code la propriété intellectuelle). Leurs propriétaires peuvent donc faire valoir leurs droits d’auteurs si elles sont utilisées sans autorisation ou sans respect des modalités prévues. A noter que les images marquées d’un Copyright© sont interdites à toute utilisation.

Les bons sites pour trouver des images de qualité 

Lorsque l’on recherche un visuel, le premier réflexe est de se rendre sur Google images. Issues de différents sites internet, les images qui apparaissent dans les résultats sont souvent protégées par des Copyrights. Il est toutefois possible d’appliquer un filtre sur Google images afin de ne faire apparaître que des images libres de droits. Pour y parvenir, il faut cliquer dans « Outils » sur Google Images, puis « Droits d’usage ». Il faut ensuite définir quelle utilisation vous souhaitez appliquer à ces visuels. Cette première recherche peut amener des résultats intéressants. Pour affiner sa recherche, il vaut toutefois mieux aller comparer ce qui est directement disponible sur des sites spécialisés. Ces banques d’images proposent plusieurs milliers de photographies, d’images ou d’illustrations. Parmi les gratuites, vous pouvez retrouver Pixabay, Stockvault, Pikwizard, Reshot, Freepix, Unsplash, Pexels, visualhunt, FreeJPG, Freeimages, etc. Si votre recherche se porte plutôt sur des icônes, vous pouvez vous rendre sur Flaticon. Sur ce site référence, il existe plus de 10.000 pictogrammes rien que dans la catégorie « real estate ». Attention, la plupart de ces sites proposent tous également des images payantes, qui apparaîtront dans la première ligne de vos résultats de recherche. Une autre solution gratuite est de se tourner vers Wikipédia, et plus particulièrement vers Wikimedia Commons, la banque de médias de l’encyclopédie en ligne. Celle-ci propose plus de 36 millions d’images, de sons et de vidéos. La qualité y est toutefois moins au rendez-vous.

Si vous souhaitez investir un peu de budget dans ces images, vous pouvez également vous rendre sur des banques d’images payantes qui proposent souvent des visuels de grande qualité, parfaits pour l’impression par exemple. Ces sites proposent soit d’acheter les images à l’unité, soit des forfaits ou des packs. C’est le cas de Shutterstock, Adobe Stock, Getty images, 123 RF, etc.

Cet article vous est proposé par notre partenaire la SO.CA.F

SOCAF - Photos | Facebook

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez nos article en priorités

Plus à explorer

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site.